auteurs en résidence

Résidences 2017-2018

ACCUEIL D'AUTEURS EN RÉSIDENCE

Depuis mai 2012, nous accueillons des auteurs en résidence. L’association « les Nuits de l’Enclave » et son directeur artistique, qui est lui-même auteur, estiment que l’écriture contemporaine est un axe important de la production théâtrale.
 
Comme nous l’avons expliqué plus haut, le Festival accueille un nombre important d’artistes et organise des stages, des ateliers. La présence d’auteurs semble une évidence, car le poète est souvent le pilier central d’une création théâtrale.
 

Nous avons souhaité donner la possibilité
à un auteur de mener à bien son projet d’écriture.


 
Dans la grille de programmation du Festival, nous avons ouvert des plages horaires pour faire entendre les textes en cours, ou déjà publiés, de l’auteur en résidence, ainsi que des travaux effectués en atelier d’écriture.
 
La présence d’un auteur en résidence, nous permet de faire se rencontrer les publics adultes et enfants, comédiens et auteurs. L’objectif final étant de dire et de prouver une fois de plus, que les pratiques artistiques ont leur place en milieu scolaire, auprès de n’importe quelle population, que l’écriture contemporaine permet de mieux cerner les problématiques d’aujourd’hui et, enfin, de conduire la population, à travers diverses rencontres et ateliers, vers une meilleure appréhension des arts.
 
Grâce à la résidence de Michel Azama, nous avons pu créer le Prix Godot du Festival des Nuits de l’Enclave. Ce qui en plus de la résidence des auteurs sur Valréas nous permet de faire entendre des textes d’aujourd’hui à plus de 600 collégiens et lycéens.

 


 

+ d'infos


RONAN MANCEC

Résidence de octobre à janvier 2017-2018 avec le soutien du CNL

Cet auteur résidant à Rennes viendra en résidence d’écriture pour son projet d’écriture : Ganymède

Une mère emmène son fils en vacances chez son père, qu’il connaît à peine. L’enfant y passe un été d’autant plus beau qu’il est hors du temps ordinaire. Une fois le temps des vacances passé, la mère ne revient pas chercher l’enfant (abandon, disparition ? ). Le père subit cette garde imposée qu’il n’a pas voulu. Contraint par l’absence de la mère, le fils et le père doivent construire une relation, apprendre à se connaître. Un texte qui abordera les thèmes de la paternité, le mystère et l’anamnèse, l’abandon, les retrouvailles.

Ronan Mancec à la rencontre des publics :
- Des ateliers d'écriture au lycée de Vaison-la-Romaine, au collège St Gabriel de Valréas et au lycée professionnel Revoul.
- Des lectures et rencontres avec les bénéficiaires de l'ERI de l'association Coup de Pouce et l'EHPAD Beau Soleil.
- Des lectures à la librairie Montfort en partenariat avec la médiathèque de Vaison-la-Romaine ainsi qu'à la médiathèque de Visan et la bibliothèque de Grillon.

En sortie de résidence, Ronan Mancec présentera son travail d'écriture lors d'une rencontre conviviale tout public dans le cadre de l'apéro-Nuits, le jeudi 21 décembre à 18h30 (lieu communiqué ultérieurement).

 

Ronan Mancec
BIOGRAPHIE

Je suis né en 1984. A de nombreuses reprises, j’ai écrit du théâtre à partir de collectes de témoignages, ce qui m’a amené à une réflexion sur les liens entre documentaire et fiction, notamment avec la Caravane Compagnie – Rennes. C’est cela aussi qui m’intéresse dans la création sonore, domaine que j’explore en mettant en place des performances ou des formes de théâtre en appartement.
 
J’ai publié aux éditions Théâtrales Je viens je suis venu, pièce lauréate des Journées de Lyon des auteurs de théâtre, ainsi que Il y aura quelque chose à manger et Azote et fertilisants, deux textes issus de commandes. La prochaine pièce publiée sera Tithon et la fille du matin, un texte pour la jeunesse. Mes pièces ont été sélectionnées par le bruit du monde revu(e) et les comités de lecture d’Aneth (Paris), du Panta théâtre (Caen), du théâtre de l’Ephémère (le Mans), d’AficionAdos (Théâtre Bluff, Laval, Québec). Thierry Bordereau, Cédric Gourmelon, Jean-Claude Gal, Laure Fonvieille, la Caravane Compagnie ou le Théâtre Dû les ont mises en scène ou en lecture, ainsi que de nombreuses troupes d’amateurs et groupes en ateliers. Azote et fertilisants a été traduit et mis en espace en langue allemande.
 
Le Centre National du Théâtre m’a décerné sa bourse d’encouragements en 2010, et l’aide à la création en 2013 pour Azote et fertilisants. J’ai bénéficié du dispositif du compagnonnage d’auteur de la DRAC Bretagne ainsi que de plusieurs résidences d’écriture : Amathea en Auvergne, ADEC-Maison du théâtre amateur de Rennes sur la saison 2013-2014 (à écouter ici, et le projet Par quatre chemins, là), deux résidences à l’année dans des lycées de Poitou-Charentes… J’explore depuis quelques temps le théâtre pour la jeunesse, avec le Studio européen des écritures pour le théâtre à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon (juin 2015), en résidence internationale d’écriture de théâtre jeune public au Québec (octobre-novembre 2015), ou encore en m’engageant dans le projet « Nouvelles mythologies de la jeunesse » porté par le théâtre du Pélican (Clermont-Ferrand).
 
J’anime des ateliers d’écriture avec des publics divers, enfants à adultes en passant par des étudiant.es, personnes en décrochage scolaire, ou encore détenu.es. Les projets scolaires, souvent en lycées professionnels, peuvent prendre la forme de créations sonores (lien vers mon Soundcloud).
 
Titulaire d’un master codirigé en études théâtrales et en anglais, je suis membre du comité anglophone de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale. J’ai notamment traduit en français des pièces de Duncan Macmillan (Toutes les choses géniales), Macmillan et Icke (1984 d’après George Orwell) et d’Annie Baker (The Aliens). Ces trois pièces seront mises en scène en France en 2016-2017.
 

 


 

Actualités
© Les Nuits de l'Enclave 2016 - mentions légales - partenaires
NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter !

* mention obligatoire
×