compagnies en résidence

ACCUEIL DE COMPAGNIES EN RÉSIDENCE

Nous proposons, en fonction des projets des compagnies, une résidence d’une ou plusieurs semaines pour la création de nouveaux spectacles.

Nous mettons à disposition des artistes :

• un lieu d’hébergement.
• des salles de travail.
• la prise en charge des repas.
• leurs déplacements.
• une enveloppe financière en fonction du temps passé en résidence.

Nous demandons aux compagnies de réserver un temps de travail (environ 1/4 du temps de résidence) aux actions culturelles (rencontres, ateliers, lectures). Les auteurs, les compagnies de théâtre, les écoles de théâtre, travaillent donc à leurs oeuvres sur Valréas en relation avec les citoyens, dans le sillon de l’Éducation Populaire et revalorisent, par leur présence, le territoire.

 


 

+ d'infos


LA COMPAGNIE 7ème CIEL

Résidence de création du Lundi 25 septembre au dimanche 1er octobre

La Cie 7ème Ciel de Marie Provence était en résidence sur Valréas pour une reprise de création de leur spectacle « ZOOM » de Gilles Granouillet et mis en scène par Marie Provence.

Une création en Coproduction avec le Théâtre du jeu de Paume et accompagnée par Les Nuits de l’Enclave.

7eciel.fr

« ZOOM »
de Gilles Granouillet
Mise en scène Marie Provence

SYNOPSIS
Une jeune fille rencontre un garçon qui l'amène au cinéma voir Tant qu'il y aura des hommes. Pendant la projection, pour sa première fois, elle couche avec lui et tombe enceinte. Il l'abandonne aussitôt. Sa mère la répudie une fois qu'elle connaît son état. Elle passe alors de foyer pour fille mère, en petit studio sous encadrement social. Elle se sent aspirée dans la spirale infernale d'un scénario qui se répète, celui d'une mère isolée et violente. Au bout du rouleau, au point de commettre un acte impardonnable. Elle ré-écrit alors sa vie en partant d'une page blanche.

Elle projette sur le modèle d’une vedette de cinéma l’avenir de son fils. C’est logique, il s’appelle Burt, comme Burt Lancaster. Logique, si on tient compte du lieu de conception. Et le rêve de gloire de son fils devient aussi le sien, Hollywood !

Etre désirable. En rendant son fils désirable comme une star de cinéma, elle veut que le monde entier l’admire, comme la concrétisation d'une réussite, au moins une fois dans sa vie. Mais à force de zoomer sur Hollywood, elle n’évite pas les situations cocasses, au risque de passer à côté de l’essentiel ; le désir de son fils, Burt.

NOTE D’INTENTION
"Si j’ai choisi de monter Zoom, c’est que dans cette histoire, ce qui m'intéresse c'est le focus sur cette figure de mère : son intelligence sensible, son pouvoir ravageur, les limites de l'inconcevable qu'elle frôle. Elle incarne aussi bien une mère monstrueuse qu'attachante, s'amusant avec les codes bien pensants que la société se complait à imposer.

A la lecture, j’ai été séduite par la logorrhée du personnage, sa prise de parole instinctive et spontanée. Sa pensée qui se construit à vue, comme des pièces de puzzle. Une écriture qui permet une liberté de jeu, qui valorise le rapport au présent des comédiennes : être à vue et entrer dans la peau du personnage, travailler le mouvement des corps jusqu’à l’abandon, trouver l’invisible du visible.

J’aime arrêter mon regard sur cette femme que l’on croise tous les jours sans la remarquer. Jouer avec les clichés. Entrer à l’intérieur de l’autre et trouver un monde surprenant, à des kilomètres de ce que l’on imagine. Le théâtre convoque les visions cachées, les secrets, les abîmes qui nous constituent.

Nous sommes héritières de nos mères, des mères de nos mères. La sensation de ne pas être tout à fait soi face à certaines situations est fréquente. Il faut beaucoup de discernement et de courage pour prendre des décisions personnelles, surtout face à l’éducation de ses enfants. J’aime le risque que cette femme prend pour dévier sa route, juste avant le précipice.

J'ai décidé de porter cette parole avec 3 comédiennes. Pour donner corps à la complexité qui nous constitue, avec les forces contradictoires émanant de ce qui nous est transmis, de ce qui nous traverse et de notre capacité à transgresser. Travailler au contre point de ce qui est écrit. Ne pas jouer l'anecdotique, mais dire le texte dans son rapport au présent, pour ouvrir toutes les portes à l'imaginaire. Tordre et détordre l'écriture de Granouillet. Une danse à trois où la parole se perd pour laisser place au nécessaire."
Marie Provence

 


 

+ d'infos


LA COMPAGNIE À PRÉSENT

Résidence de création du Lundi 20 au samedi 26 novembre 2017

La compagnie À Présent revient en résidence avec la création de « Rouages » Mise en scène Mathieu Béguier

« Le monde du travail et son impact sur la vie des personnes me questionnent en tant qu’artiste et en tant que citoyen. La découverte du documentaire de Nora Philippe a été un choc car il montre la représentation d’une envie de certains à exercer leur travail du mieux possible dans un contexte absurde. Cela montre avec les moyens narratifs du cinéma l’effet miroir entre ceux qui se démènent au travail et ceux, de l’autre côté du guichet qui espèrent désespérément en avoir un. Les situations et le climat dans les antennes de pôle emploi que j’ai fréquentées à titre personnel m’ont souvent semblé théâtrales. Après avoir visionné ce documentaire, il m‘a paru évident qu’il fallait mettre cela en scène, pour proposer au public la version de cette entreprise capable de créer des rêves et tant de désespérance. » Mathieu Beguier

Ateliers Expression orale et confiance en soi

La Compagnie À Présent travaille depuis des années avec différents publics et répond aux problématiques rencontrées à l’aide de techniques empruntées à l’art théâtral. Un atelier de deux jours est proposé à des structures partenaires du festival. En novembre, deux journées seront proposées à la Mission Locale de Valréas et d'Orange.

compagnieapresent.fr

« Rouages »
d’après le documentaire de Nora Philippe
« Pôle emploi, Ne quittez pas! »
Mise en scène Mathieu Béguier

LE DOCUMENTAIRE À L’ORIGINE DU PROJET
Dans un Pôle emploi du 93, quarante agents font face à quatre mille demandeurs d’emploi. Samia, Corinne, Thierry, Zuleika doivent soutenir et surveiller, faire du chiffre, obéir aux directives politiques et aux injonctions de communication, trouver du travail là où il n’y en a pas. C’est la vie d’une équipe qui a intégré l’impossible à son quotidien.

PROCESSUS D’ÉCRITURE
La réalisatrice Nora Philippe a écrit son documentaire PÔLE EMPLOI, NE QUITTEZ PAS avant le tournage. La réalité du quotidien de cette agence, une fois filmée, a naturellement changé le contenu d’origine mais la dramaturgie a été conservée. Le film est rythmé par une galerie de portraits. Ces personnes vivent des situations absurdes où chacun tente de faire au mieux au coeur d’un système infernal. Pour l’écriture du texte de Rouage, il n’est pas question de faire une transposition du documentaire à la scène mais il s’agit de construire un texte de théâtre à part entière. Aussi, Mathieu Béguier fera appel à Élodie Muzelle lors de la première période de travail avec les comédiens au plateau. Nous allons découvrir un texte avec une vingtaine de personnages qui ont chacun une histoire, mais dont on ne connaitra que des bribes lancées dans une communication empêchée.

INTENTIONS
"Le monde du travail et son impact sur la vie des personnes me questionnent en tant qu’artiste et en tant que citoyen. La découverte du documentaire de Nora Philippe a été un un choc car il montre la représentation d’une envie de certains à exercer leur travail du mieux possible dans un contexte absurde. Cela montre avec les moyens narratifs du cinéma l’effet miroir entre ceux qui se démènent au travail et ceux, de l’autre côté du guichet qui espèrent désespérément en avoir un. Les situations et le climat dans les antennes de pôle emploi que j’ai fréquenté à titre personnel m’ont souvent semblé théâtrales. Après avoir visionné ce documentaire, il m'a paru évident qu’il fallait mettre cela en scène, pour proposer au public la version de cette entreprise capable de créer des rêves et tant de désespérance. Montrer aussi ces employés, pris dans un engrenage infernal, tentant avec ce qui leur reste de motivation de s’en sortir ensemble." Mathieu Béguier

 


 

+ d'infos


LA COMPAGNIE KIT

Résidence de création du Lundi 26 au samedi 31 mars

Auteur et directeur artistique
de la compagnie Kit : kapitalistic-interrelation-théâtre

Alain Ubaldi est diplômé en sciences économiques et en ethnologie, après deux ans de formation aux conservatoires de Brest et d’Aix-en-Provence, il commence à écrire pour le théâtre en 1990. En 2006, il crée la Compagnie Kapitalistic Interrelation Théâtre (K.I.T.) et s’engage dans un travail de recherche afin d’expérimenter une démarche de déterritorialisation des esthétiques théâtrales.

Rencontres - échanges de paroles - Salle Cosette, Espace Jean Duffard à Valréas
Thématique : le Couple
mardi 10 octobre
mardi 17 octobre
mardi 7 novembre
mardi 28 novembre (avec repas partagé pour le dernier jour)

Rencontres et ateliers d'écriture avec les scolaires dans les écoles primaires Jules Ferry et Emile Zola de Vaison-la-Romaine, et à la maison familiale rurale de Richerenches.

Alain Ubaldi organisera des ateliers d'écriture en février-mars avec des amateurs de littérature.

cie-kapitalistic-interrelation-theatre.com

« Riviera »
d’Alain Ubaldi
Compagnie KIT

NOTE D'INTENTION
Le couple, la famille nucléaire est au cœur du fonctionnement de notre société depuis des siècles. Aujourd’hui notre représentation du couple est en pleine mutation. Cette représentation accompagne et cristallise des changements sociétaux fondamentaux qui secouent notre société, et cela se retrouve au cœur même de nos intimités. Le spectacle Riviera d’Alain Ubaldi, tentera d’explorer ces changements qui rythment et façonnent, les liens qui unissent l’intime et le social dans une recomposition à jamais terminée.

Sur le plateau deux acteurs : un homme et une femme, entourés d’objets plus ou moins autonomes. Ils nous rejoueront leur histoire : l’histoire de leur rencontre à leur rupture par des scènes plus ou moins courtes, où s’entremêlent le cocasse, l’absurde, le poétique et le tragique. Les objets seront comme des marqueurs de leur parcours et structureront leur espace et leur temps. Ces objets seront des « personnages » en tant que tels. Car l’homme aujourd’hui par ces prothèses technologiques recomposent sans cesse ses modes de vies et d’être. On ne peut s’interroger sur l’humain contemporain sans se poser la question de ses rapports à la technologie.

En contre-point de cela, des vidéos et des témoignages sonores seront diffusés. Ces témoignages recueillis lors de rencontres auprès de publics d’âges et de milieux différents, permettront au réel social de faire irruption dans la représentation, comme le faisait en quelque sorte le chœur dans la Tragédie antique.

C’est donc à une sorte d’état des lieux de notre vivre ensemble que nous convie le spectacle.

 


 

Actualités
© Les Nuits de l'Enclave 2016 - mentions légales - partenaires
NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter !

* mention obligatoire
×