Le Grand Orchestre de Poche – 16/07

le grand orchestre de poche

Vendredi 16 juillet – 21h30

Durée 1h10 – Dès 6 ans

« C’est parce que, 
à trois c’est pire, que c’est mieux ! »

Le Grand Orchestre de Poche est un trio de clowns passionnés par le Ukulélé.

Ils veulent rendre ses lettres de noblesse à ce petit instrument si souvent moqué.

Pour eux, l’amour du ukulélé est immense et le plaisir d’être présents est énorme.

Ce soir c’est “ le grand soir “ de leur premier récital.

Un concert qui tourne à la catastrophe pour notre plus grand plaisir.

Tarif normal : 15€
Tarif préférentiel : 12€

Se restaurer sur le festival :

WHY NOT – AUBERGE ITINÉRANTE + d’infos
Réservez votre repas au 06 80 90 87 56

Production Compagnie Gorgomar 

Coproduction Théâtre de Grasse
L’Entre-Pont, La Fabrique Mimont et le Festival Scène de Cirque.

Aide à la production :
Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

Avec le soutien de la Ville de Nice et du Conseil départemental
des Alpes-Maritimes.

Direction artistique : Thomas Garcia

Avec : Karim Malhas,

Thomas Garcia et Joris Barcaroli.

Mise en scène : Charlotte Saliou

Collaboration artistique : Elise Ouvrier-Buffet

Régie : Antoine Hansberger

Production : Aurélie Péglion

Photo : Fred De Faverney

Graphiste : Fanny Giordana Tissot

Photos

bande-annonce

presse

« Irrésistible clown dans ‘Monsieur Mouche« , Thomas Garcia est de retour. En trio avec Karim Malhas et Joris Barcaroli. Parce que plus on est de fous plus… ça part en vrille ! 
 
C’est l’histoire d’un récital qui ne se passe pas tout à fait comme prévu.
De désaccords au sein du trio, en partitions qui s’échappent et pupitres qui s’enchevêtrent… ça tangue joyeusement sur la scène. Pour le plus grand bonheur du public, embarqué dans cet hilarant naufrage. 
 
De Bach à Mozart, en passant par Stevie Wonder, ils égrènent leur répertoire éclectique. Et quand ils ne s’emmêlent pas les tempos, ou la guerre d’ego, ils assurent ces clowns musiciens ! 
 
Aussi touchants dans leurs maladresses que lorsqu’ils jouent sur la corde sensible. Ils sont irrésistibles. Alors, un conseil : courez les voir ! » Nice Matin